Installation de panneaux PV : les emplacements et les préalables

Posté par Nicolas | Énergie | mardi 24 juin 2014 08:38

Avec l’épuisement graduel des énergies fossiles, le basculement vers d’autres sources d’énergie est inévitable. L’utilisation de sources renouvelables est de plus en plus privilégiée. Le photovoltaïque intègre les technologies les plus prometteuses.

 

Sur le toit, au sol ou dans la structure

L’installation de panneaux solaires est une entreprise encore coûteuse. En revanche, elle s’avère indéniablement rentable à moyen et long terme en contribuant fortement à l’effort écologique et en diminuant l’emprise des sources d’énergie polluantes. La zone le plus fréquemment utilisée pour installer des panneaux PV est le toit avec des panneaux à angle fixe montés sur un cadre en aluminium. Le courant continu produit par les capteur solaire photovoltaique ne passent pas directement sous le toit pour alimenter la suspension salle a manger ou les lampes led. Il est transféré vers un onduleur qui le transforme en courant alternatif. Cette méthode est la même pour les panneaux au sol qui sont fixés sur un cadre ou installés sur un socle à pointeur solaire à doubles axes, afin d’optimiser la quantité d’ensoleillement reçue. L’on gagne en puissance (de 25 à 30 %), au prix d’une installation plus complexe et des entretiens relativement plus problématiques. Par contre, les modules doivent obligatoirement être retirés lors d’une réparation ou d’une rénovation de toit, ce qui n’est pas nécessaire au sol. Une autre option consiste à incorporer le système dans la structure même du bâtiment, sur les tuiles, les auvents ou la façade. Cela permet de rendre plus discret le bâtiment producteur.

Les étapes préalables à une installation

L’installation de panneaux nécessite quelques étapes préalables. L’installeur doit d’abord s’assurer de la standardisation et de la normalisation de l’installation électrique. Ainsi, des fusibles doivent garder le système à l’abri des courts-circuits de câblage ou d’appareils. La mise à terre du dispositif et la protection contre la foudre doivent aussi être assurées. L’installeur vérifie également les interrupteurs entre les éléments du système, qui doivent être isolés à un certain moment. Les structures et les arbres voisins ne devront porter aucun ombrage aux installations, au risque de réduire considérablement leurs performances. Par ailleurs, les conditions climatiques doivent être vérifiées avant toute installation, les panneaux PV étant très sensibles aux variations de température. À très forte température, un phénomène de déperdition thermique peut affecter le système et, par conséquent, diminuer son rendement. Pour cela, il est primordial de noter les caractéristiques des panneaux avant toute acquisition. Parmi lesquelles, l’on vérifiera le coefficient d’évaluation/température, comme le taux de déperdition énergétique, le taux de pertes de tension et le taux de variation de courant.

Annonces idlead

La certification énergétique obligatoire en 3 questions.

Posté par admin | Énergie | samedi 9 octobre 2010 12:09

Depuis le 1er juin 2010, vous êtes obligé d’avoir un certificat énergétique si vous vendez votre maison. Mais en quoi cela consiste-t-il ?

C’est quoi ?

Le certificat énergétique est un document qui indique si votre maison a de grosses déperditions énergétique ou pas. Chaque certificat classe les habitations suivant un label qui va de G (le plus mauvais) à A+ (le meilleur). Cela donne ainsi à l’acheteur potentiel une indication sur la consommation théorique de la maison.

En sachant que le label A+ correspond à une maison de type passive, qu’un label D correspond plus ou moins à une maison à ossature bois, 4 façades avec 9 cm d’isolant dans les murs et une isolation de toiture correct, vous devinerez aisément qu’une maison sans isolant aura un label F ou G.

Pour qui ?

L’entrée en vigueur de cette nouvelle réglementation sur les certificats énergétiques va se faire progressivement.

Depuis le premier juin 2010, c’est obligatoire pour les ventes de maison datant de maximum 15 ans environ

A partir du 31 décembre 2010, cela sera obligatoire pour toutes les ventes de maison.

La dernière phase sera mise en route à partir du premier juin 2011. Là, toutes les ventes et locations de maisons et d’appartements seront concernées par l’obligation de disposer d’un certificat énergétique.

Le prix ?

Difficile de donner un prix précis car cela peut varier d’une habitation à une autre en fonction du nombre de façades, de la superficie habitable, du nombre d’annexes à prendre en compte.

Pour obtenir un prix précis, rendez-vous sur www.certificat-energetique.net. Vous pourrez faire une demande de devis en ligne gratuitement.